Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

dimanche 16 mars 2014

« PROJET LECTURE » RAPPORT D’ÉVALUATION : effet positif de l'enseignement explicite!

Quelques extraits du rapport consultable ici 

La démarche de l’enseignant est simplifiée : ce sont les compétences les plus prédictives de la réussite future, la conscience phonologique et la connaissance des lettres, qui sont entraînées en classe. 

« L’entraînement systématique de la conscience phonologique constitue une étape indispensable vers l’apprentissage de la lecture pour les élèves les plus faibles en conscience phonologique. Si la plupart des enfants accèdent à la lecture sans qu’un travail explicite et intensif sur la conscience phonologique ne soit nécessaire, pour les plus faibles, l’intervention spécifique à l’école est nécessaire, avant de débuter l’apprentissage de la lecture (décodage), c’est-à-dire avant le CP. Une douzaine d’heures d’entraînement en petits groupes de niveau homogène sont nécessaires. Le protocole est utilisable en classe, soit en grande section de maternelle, soit en tout début de CP tout en étant toutefois relativement exigeant. La fréquence quotidienne des séances durant quelques semaines et le temps global d’implication des élèves dans les tâches proposées sont des conditions incontournables d’efficacité du dispositif. Les enseignements délivrés à l’ensemble de la classe, alors même que les disparités de niveaux, notamment en vocabulaire, langage, et compréhension orale, privent les élèves qui en auraient le plus besoin de l’accès au discours de l’enseignant. L’enseignement structuré, qui repose sur une connaissance fine des besoins de chaque élève ou groupe d’élèves, permet d’ajuster son intervention aux capacités de chacun, et ainsi d’éviter le décrochage des plus faibles tout en optimisant les apprentissages des plus avancés » (p.81). 


Des résultats positifs, variables selon le niveau initial des élèves et selon le degré de mise 
en œuvre du dispositif en classe. 

« Les analyses sur les données disponibles montrent un résultat positif sur les compétences travaillées pendant l’année. Ainsi, en une année, suivant les compétences, les élèves faibles du groupe expérimental rattrapent en moyenne 20 % à 40 % de leur retard sur un élève moyen du groupe témoin. La proportion d’élèves en grande difficulté en phonologie est passée de 15 % à 10 %. Les élèves ayant bénéficié du dispositif ont également beaucoup progressé en lecture (voie non lexicale) par rapport au groupe témoin. Les élèves les plus faibles progressent plus que les autres en phonologie. En compréhension, les effets ne sont positifs que pour les élèves faibles. La mise en œuvre du dispositif a été variable selon les classes. Là où le protocole a été mis en œuvre le plus rigoureusement, en termes de volume et d’intensité des séances notamment, le dispositif a eu pour impact de réduire la proportion d’élèves en difficulté de  15 % à 7 %. L’effet est de 80 % d’écart-type là où les pratiques enseignantes observées étaient conformes au protocole et de 30 % là où l’application était moyennement conforme ». (p.80)