Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

jeudi 1 novembre 2012

Une expérience d’enseignement explicite pour favoriser l’autonomie chez les étudiantes et étudiants de Techniques de l’informatique au collégial


Il s'agit d'un essai présenté à l'Université de Sherbrooke par Christiane Lagacé en vue de l’obtention du grade de Maître en enseignement (M.Éd.) Maîtrise en enseignement au collégial en juin 2012. 
Voici le sommaire de l'essai
Le manque d’autonomie des cégépiennes et cégépiens n’est pas un phénomène nouveau. Pourtant, en Techniques de l’informatique au collégial, ce manque d’autonomie devient un obstacle majeur à la réussite puisque les techniques et domaines de programmation sont de plus en plus complexes, ce qui rend la résolution de problèmes plus lourde. C’est pourquoi la chercheure a souhaité expérimenter une méthode pédagogique dans le but d’aider la clientèle étudiante à être plus autonome. Elle s’est intéressée à l’enseignement explicite, une méthode pédagogique dont les différentes phases proposent une augmentation graduelle de l’autonomie.
Une leçon utilisant l’enseignement explicite se déroulera en trois phases. Au départ, l’enseignante ou l’enseignant utilisera le modelage pour démontrer la façon de procéder pour exécuter une tâche donnée. La pratique guidée permettra ensuite aux étudiantes et étudiants d’expérimenter cette tâche tout en bénéficiant du soutien nécessaire. Finalement, la pratique autonome sera atteinte et permettra l’exécution de la tâche sans aide.
Dans cet essai, la chercheure a tenté de répondre à la question suivante : comment l’enseignement explicite peut-il favoriser l’autonomie chez les étudiantes et étudiants de Techniques de l’informatique au collégial ? Pour y arriver, elle s’est donné trois objectifs de recherche : d’abord, déterminer les conditions à mettre en place pour favoriser l’appropriation de l’enseignement explicite par les enseignantes et enseignants, puis expérimenter l’enseignement explicite et, finalement, déterminer les conditions dans lesquelles cette méthode pédagogique peut être avantageuse.
L’exploration de pistes de solution au problème de recherche exposé a pris la forme d’une recherche-intervention. Le but de ce type d’essai est d’intervenir dans le milieu et de modifier une pratique existante. Cette voie semble particulièrement intéressante pour répondre au problème du manque d’autonomie des cégépiennes et cégépiens.
La recherche-intervention, une forme de recherche-action, a comporté plusieurs cycles d’action et de réflexion. La chercheure a accompagné et observé un enseignant volontaire qui a expérimenté l’enseignement explicite à trois reprises. Divers instruments, tels le journal de bord, le questionnaire écrit et l’entrevue semi-dirigée, ont fourni une cueillette de données diversifiée.
L’analyse des données apporte une réponse partielle à la question de recherche. En effet, l’expérimentation n’a pas été d’une envergure suffisante pour confirmer de façon satisfaisante l’impact de l’enseignement explicite sur l’autonomie de la clientèle étudiante. Par contre, elle a su faire ressortir l’importance de l’accompagnement pour aider une enseignante ou un enseignant à s’approprier une nouvelle méthode pédagogique. Elle suggère également que l’enseignement explicite soit réservé à certains apprentissages, notamment dans les cours de début de formation où la matière est généralement plus structurée. Finalement, cette recherche montre que l’enseignement explicite est une méthode pédagogique prometteuse pour laquelle l’expérimentation doit être poursuivie.