Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

vendredi 6 juillet 2012

La crise moderne de la pédagogie ou la critique du progressisme est-elle réactionnaire?





Revue Skhole.fr | penser et repenser l'école




Nathalie Bulle 

Nous mettons en évidence les grandes tensions qui sous-tendent la crise moderne de la pédagogie en représentant les différents courants de pensée en conflit dans un espace pluridimensionnel. Une première dimension, épistémologique, est définie par l’axe I « réalisme versus idéalisme ; une deuxième dimension, méthodologique, est définie par l’axe II « activité propre de l’élève versus transmissions » ; une troisième dimension, psychologique, est définie par l’axe III « naturalisme versus rationalisme ». Les débats ont jusqu’à présent porté sur les deux premiers axes, en les réduisant généralement à un seul, ce qui a conduit à occulter leurs véritables enjeux et à confondre des positions essentiellement différentes. Notre thèse est que la crise de la pédagogie se joue sur le troisième axe défini, qui révèle qu’en liaison avec les questions de méthode, le problème plus fondamental et négligé est celui de la logique et des finalités des programmes d’enseignement.



Lire la suite ici