Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

vendredi 20 juillet 2012

Dédain des recherches étasuniennes?



Il me semble qu'il existe un fossé entre la recherche et la pratique en éducation. Dans un article paru en 2006, Bédard trace, des années 60 à nos jours, un portrait sombre des retombées de la recherche en éducation sur les pratiques d’enseignement. Ce portrait décrit par Bédard est très semblable à celui présenté, il y a plus de quinze ans, par le Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE, 1995) qui affirmait alors que : « Au Québec comme ailleurs, il arrive que l’on reproche à la recherche en éducation le peu de retombées qu’elle a sur la pratique des enseignants et enseignantes » (p.71). Cependant, Bédard souligne que : « Si elle veut prétendre être innovante et créative, l’école québécoise doit prendre appui sur la recherche. Si l’école ne souhaite plus être à la remorque des modes en éducation, elle doit se fonder sur la recherche » (p.53). Cette affirmation de Bédard rejoint également les propos du CSE tenus en 1995 : « le Conseil croit dans le rôle que peut et doit jouer la recherche dans l’amélioration du système éducatif et le changement inhérent » (p.69). 

Or malgré ces voeux pieux, j'ai constaté très récemment qu'il existe, et ce depuis 20 ans, des interventions fondées sur des données probantes efficaces auprès des élèves en milieu scolaire ayant un trouble du comportement (Tough Kid) qui ne m'ont jamais été présentées au cours de mes 25 années de pratique en milieu scolaire tant en formation universitaire au premier, deuxième et troisième cycle qu'en formation continue! Comment expliquer une telle situation? Comment peut-on se priver d'interventions efficaces auprès des élèves en difficulté pour qui l'école doit faire une différence? 

Je crois que la littérature empirique étatsunienne est trop peu utilisée, et ce au profit de la littérature européenne beaucoup plus théorique et loin de la salle de classe! Cette hypothèse rejoint les propos de Gauthier et ses collaborateurs qui affirmaient dès 1997 : alors que les Américains ont développé une longue tradition d'études expérimentales, les écrits francophones, pour leur part, présentent surtout des recherches théoriques souffrant malheureusement souvent d'une insuffisance de bases empiriques. Heureusement, la situation s'est améliorée au cours des dernières années et il était plus que temps! Les élèves en difficulté ont besoin de ce qu'il y a de mieux et de ce qui marche (What Works?) peu importe sa provenance! Soyez assuré que j'éviterai cette situation aux étudiants et aux personnes à qui j'enseigne!        

Bédard, D. (2006). Les retombées de la recherche en sciences de l’éducation sur les pratiques pédagogiques. Vie pédagogique, 138, 50-53.

Conseil Supérieur de l’Éducation (1995). Vers la maîtrise du changement en éducation. Rapport annuel 1994-1995 sur l’état et les besoins de l’éducation. Sainte-Foy : Conseil supérieur de l’éducation.

Gauthier, C., Desbiens, J.F., Malo, A., Martineau, S. et Simard, D. (1997). Pour une théorie de la pédagogie, Sainte-Foy : Presses de l'Université Laval.