Cliquez sur l'image pour commander l'ouvrage

lundi 9 janvier 2012

Etats-Unis : Des résultats ou la porte



"Il vaut mieux virer les gens trop tôt que trop tard". C'est la conclusion donnée par John N Friedman (Harvard) d'une étude menée avec R. CHetty (Harvard) et J.E. Rockoff (Columbia) sur l'impact à long terme des bons et des mauvais enseignants. L'étude a étudié près de 2 millions d'élèves américains sur une longue période. Les chercheurs ont identifié des "bons" et des "mauvais" professeurs. Et leurs résultats montrent un impact beaucoup plus important qu'attendu de l'effet professeur. Pour eux, les effets d'un bon professeur à l'école et au collège sont durables. Ils se traduisent en gain de salaire à long terme (+ 250 000 $), en accès plus fréquent au supérieur, en une baisse des maternités précoces. Logiquement, nos trois économistes concluent : il fait détecter et virer au plus vite les mauvais profs pour les remplacer par de meilleurs.